about-me variable
Bpifrance vous invite à son webinar

Totem Bpifrance Le Hub | Faut-il abolir la mondialisation ? avec Usbek & Rica - 1/3

À propos de ce webinar

A l'heure où vous passerez de la table du petit-déjeuner à celle de votre bureau, Bpifrance Le Hub vous convie au premier épisode de son événement Totem "Interdépendances et nouvelles collaborations : innover et s’entraider en temps de crise".

Episode #1 | Interdépendances des marchés : faut-il abolir la mondialisation ?

Avec la rédaction d'Usbek & Rica, Virginie Raisson-Victor, géopolitologue prospectiviste, et Arthur Barillas, fondateur et CEO d'Ovrsea.

Le capitalisme mondialisé s'imaginait avoir mis une part conséquente de l'humanité à l'abri des plus grandes pénuries. Mal lui en a pris ! La crise sanitaire liée au Covid-19 est brutalement venue mettre en évidence les lacunes de ce modèle pratiqué avec frénésie.

Masques, gel hydroalcoolique, tests, respirateurs, ... : un seul grain de sable dans les chaînes de production mondialisées et fragmentées du « just in time » et c'est la vie économique dans sa globalité qui se trouve paralysée par l'impossibilité d'assurer "une continuité productive".

Le discours en faveur d'une relocalisation massive gagne des partisans. Ainsi, Sabine Weyand, Directrice générale du commerce de la Commission européenne, faisait son mea culpa le 9 avril 2020 : « On ne peut pas laisser le marché gérer seul l'allocation de ressources rares ». De son côté, le Japon vient de lancer un programme de 2 milliards d'euros pour aider ses entreprises multinationales à quitter la Chine.

Alors, c'en est fini de la mondialisation ? Comme souvent, quand un constat fait l'unanimité, c'est dans les détails, les définitions que se trouvent les vices cachés et les dissensus. Sur quels critères, par exemple, définir une « ressource rare » ? Qui doit être responsable de ces définitions ? Comment distinguer les besoins (et donc, les secteurs et les métiers) essentiels à relocaliser des accessoires à confier à la main invisible ?

Finalement, ce n'est pas entre quête futile d'autarcie et mondialisation au seul service d'une minorité qu'il convient de choisir. C'est peut-être une mondialisation bornée, limitée, planifiée, choisie qu'il nous faut bâtir démocratiquement car, comme le résume habilement le haut-fonctionnaire David Djaïz, « nos interdépendances sont mondiales, mais nos solidarités restent locales et nationales ».

A travers l'expertise de nos invités, leurs expériences et connaissances terrain et académiques, nous nous attacherons à esquisser des réponses aux questions suivantes :

  1. Les adhérents à la démondialisation proposent la relocalisation comme solution à tous nos maux : qu'en est-il vraiment ? La délocalisation est-elle souhaitable ? Est-elle possible, et ce à tous niveaux ?
  2. Doit-on déqualifier la mondialisation de son progrès ?
  3. Comment tendre vers une mondialisation plus intelligente ? Vers des collaborations géographiques raisonnées ?

Ce premier épisode se conclura pas un temps de questions-réponses.

A suivre :

  • Episode #2 | Makers et industriels, vers une collaboration pérenne ? - mardi 19.05 à 9h
  • Episode #3 | Vers de nouvelles collaborations post-crise - mercredi 20.05 à 9h

A très vite.

L'équipe de Bpifrance Le Hub.

Proposé par

  • Intervenant externe
    I
    Arthur Barillas

  • Membre de l'équipe
    JL M
    Jonathan Lascar Directeur Bpifrance Le Hub @ Bpifrance Investissement

  • Intervenant externe
    I
    Thierry Keller

  • Intervenant externe
    I
    Virginie Raisson-Victor Directrice @ LEPAC

  • Membre de l'équipe
    M
    Hub Bpifrance

Bpifrance

Servir l'avenir

La banque publique d'investissement